L.Alfredo





Romans et nouvelles


Biographie


Nouvelles à lire

 
Les vengeances se mangent parfois bien recuites, et leur goût est amer.

[…] AU MILIEU d’un tapis blanc, aux longs poils, gisait sur le dos le cadavre d’un homme qu’une balle avait défiguré en emportant de surcroit sa calotte crânienne. Penché au-dessus de l’occis, Leclair vêtu de l’un de ses éternels pulls jacquard sans manches, une spatule en bois à la main, lui fouillait le gosier du regard.
— Pour moi c’est bon ! Vous pouvez enlever et me le livrer à l’institut.
Le légiste se redressa, se tourna et sursauta en découvrant le commandant.
— Je ne vous avais pas entendu arriver ! s’exclama-t-il puis il ajouta en parcourant du regard la pièce, votre fidèle Octave ne vous accompagne pas ?
— Non… il est en campos pour au moins un mois, mais nous ne sommes pas là pour gloser sur la pertinence des congés d’Octave. Que pouvez-vous me dire de l’homicidé ?
Leclair porta une main à son dos et, tout en le massant, il lui fit retrouver son aplomb. Puis il déchaussa ses lunettes, observa un moment les verres et entreprit de les nettoyer à l’aide d’un chiffon qu’il récupéra dans la poche de son pantalon.
Alors que son adjoint Octave est en congés, de Villemur, toujours son nœud-pap’ et son feutre mitterrandien en emblème, expérimente la solitude. Sa nouvelle enquête le plonge dans d’amères réminiscences qui le ramènent à l’enfance triste.


 
Version Ebookr
2.99 Euros